Hervé Granet

Hervé Granet
Infatigable bâtisseur

Professeur de sport ou chef d’entreprise ? Satisfaire son goût de transmettre et d’animer ou bien suivre l’exemple d’un grand-père et d’un père entrepreneur ? Finalement, la vie a décidé pour lui…

À 22 ans, déjà marié et père de famille, il interrompt ses études sportives pour entrer dans la vie active. Cependant, pas question d’abandonner ses ambitions entrepreneuriales. Il opte donc pour un BTS compta en cours du soir.

Entre son job, ses cours et ses stages, Hervé Granet organise des rencontres entre futurs experts-comptables et s’engage dans des réseaux et syndicats d’entrepreneurs locaux. A 31 ans, enfin diplômé, il est riche d’un beau carnet d’adresses et d’expériences multiples.

Si cela n’a pas été de tout repos, « Aujourd’hui je suis heureux de faire ce métier. Et finalement je suis moins un homme de chiffres, qu’un homme de compréhension des gens. Car c’est bien ça l’essentiel chez un expert-comptable. »

Fidèle, il est naturellement resté chez Axens, à Andrézieux (près de Saint Etienne), où il a commencé comme apprenti. Désormais dirigeant associé du cabinet, il témoigne de son histoire avec France Défi.  « Mon associé de l’époque m’a présenté Alain Cheval et Elisabeth Jaquin : une magnifique rencontre humaine. Je m’y suis vraiment investi ! »

« La gouvernance, c’est le préalable au bon fonctionnement »

Aujourd’hui, il est fier d’œuvrer à la vice-présidence du Groupement « J’ai en charge l’axe Gouverner, car je suis convaincu que dans n’importe quelle organisation, la gouvernance, c’est le préalable au bon fonctionnement ». Et pour cela, il insiste tout particulièrement sur la nécessité de définir le projet « Le pourquoi », résume-t-il.
D’ailleurs Axens a « doublé ou triplé de volume depuis quinze ans, car on a beaucoup travaillé pour que les gens sachent où l’on va ! »

Alors, son « projet » pour France Défi ? C’est d’abord de capitaliser sur toutes les qualités du groupement : innovant, visionnaire, avant-gardiste.  Et surtout de faire en sorte que les cabinets soient « conscients de leur chance de faire partie de France Défi. Il faut en être fiers. C’est une extraordinaire machine à penser et à partager. » Et il a des idées pour l’alimenter : notamment utiliser à meilleur escient l’information, la data. D’autant que son ambition rejoint celle de ses confrères : « Transformer la vision du cabinet d’expertise comptable passéiste et arriéré afin que nous puissions devenir des accompagnateurs de dirigeants. C’est une aventure passionnante. »